Archives Mensuelles: mars 2015

L’Ukraine en sol irakien: un allié récalcitrant?

Ukraine_citoyens

 Des citoyens Ukrainiens rendant honneur à Georgiy Gongadze

Le 20 mars 2003, les premiers bombardements américano-britanniques ont lieu sur certains bâtiments officiels de Bagdad. Le soir même, les forces terrestres franchissent la frontière du Koweït. C’est le début de l’opération «Liberté pour l’Irak», menée par les États-Unis d’Amérique.1 Lire la suite

Publicités
Tagué , , , ,

Récidive des pétrolières en Colombie: le cas de la OXY et de la lagune de Lipa

11040091_10155212143780562_1925415570_n

La Occidental Petroleum Company (OXY) est une pétrolière états-unienne bien connue pour sa mauvaise réputation en Colombie. Dès 1983, la OXY découvre un des plus importants champs pétrolifères du département d’Arauca, celui de Caño Limon. En quatre décennies d’exploitation, la OXY y a exploité plus d’1,2 milliards de barils et s’est vu confrontée à plusieurs accusations importantes. Lire la suite

Tagué , , ,

La dénucléarisation de l’Ukraine : décision stratégique?

Carte Ukraine et cie

En 1991, l’arsenal nucléaire ukrainien se composait de 1 900 ogives nucléaires, soit plus que la France, le Royaume-Uni et la Chine combinés, en plus de 2 500 missiles balistiques tactiques et 176 missiles balistiques intercontinentaux capables de porter plus de 1 240 ogives nucléaires[1].  L’Ukraine émergeait de la dissolution du Pacte de Varsovie en tant que puissance nucléaire d’envergure et déstabilisait l’équilibre nucléaire mondial. La réaction des puissances nucléaires internationales s’était manifestée à travers l’adhésion au Traité sur la réduction et la limitation des armements stratégiques offensifs (START I)[2] par le Kazakhstan, la Biélorussie, la Russie et l’Ukraine. Condition à l’entrée dans START I, la ratification du Protocole de Lisbonne, reconnaissant l’Ukraine comme État successeur de l’URSS,  obligeait cette dernière à consentir à la non-prolifération le plus rapidement possible, ainsi que d’éliminer immédiatement les armes nucléaires sur son territoire[3]. Or, la dénucléarisation de l’Ukraine correspondait-elle à une décision stratégique? Lire la suite

Tagué , , ,

Ukraine et URSS: enfoncer le dernier clou

diplomatie

Dans la forêt de Belovej, près de Minsk en Biélorussie, le 8 décembre 1991, l’Union soviétique était dissoute. La « République du Belarus, la Fédération de Russie, et l’Ukraine, en qualité d’États fondateurs de l’Union des Républiques socialistes soviétiques […] [constataient] que l’Union des Républiques socialistes soviétiques, en tant que sujet du droit international et réalité géopolitique, [cessait] son existence. »[1] Lire la suite

Tagué , , ,

Garantir la souveraineté des paysan.nes par la création de territoires agroalimentaires

campesinos_2

Dans le but de renforcer la souveraineté des communautés paysannes et de protéger les terres agricoles contre la menace de l’exploitation pétrolière et minière, les organisations sociales colombiennes ont élaboré le concept de territoires agroalimentaires. La définition de ces territoires va de pair avec la reconnaissance des paysans comme sujet de droit. Lire la suite

Tagué , , ,

L’émergence du nationalisme ukrainien : de la glasnost au démantèlement de l’URSS

Brejnev

Leonid Brejnev, le général Aleksandr Riabenko et Volodymyr Chtcherbytskyi. Source : Komsomolskaïa Pravda d’Ukraine.

Le nationalisme occupe actuellement une grande place dans le discours politique des dirigeants ukrainiens et ce, particulièrement depuis le coup d’état de février 2014, ayant conduit à la chute de Viktor Ianoukovitch et  à la guerre civile qui s’ensuivit. Plusieurs nationalistes ukrainiens réhabilitent et glorifient les « héros » du passé tels que Stepan Bandera et Roman Choukhevytch, leaders de la rébellion antisoviétique, lors de la Seconde Guerre mondiale. Dans ce contexte, il importe de mettre en lumière l’émergence du nationalisme ukrainien, du début des années 80 à l’indépendance de l’Ukraine et au premier mandat de Leonid Kravtchouk, premier président de l’Ukraine indépendante. Il s’agit également de voir comment l’arrivée au pouvoir de Mikhaïl Gorbatchev et la politique de glasnost ont contribué à la diminution de la répression ainsi que le passage à l’avant-plan des sentiments nationalistes, tant dans la population que chez les élites politiques. Lire la suite

Tagué , ,

Cuba : de la nécessité à l’audace

DSC_0243

Cuba est un pays modèle en ce qui a trait à la permaculture. D’industrialisée et conventionnelle qu’elle était, l’agriculture est désormais basée sur les préceptes de l’écologisme et de la durabilité. Pour ainsi dire, le bio est la norme à Cuba.
Tagué , , ,

Honore-nous et tais-toi : situation actuelle des femmes en Turquie

8 MART DUNYA KADINLAR GUNU

Alors que nous célébrons en ce 8 mars 2015 la 94e année de la Journée internationale des droits des femmes, les conditions de vie des femmes turques n’ont jamais été aussi déplorables. Il y a de cela à peine trois semaines, le meurtre de la jeune Özgecan Aslan avait fait scandale, tant en Turquie que dans le monde entier. L’étudiante de vingt ans, sur le chemin du retour vers la maison, s’est retrouvée seule dans un dolmuş (minibus) avec le chauffeur, qui a tenté de la violer. L’homme, frustré du refus de la jeune étudiante, a poignardé sa victime puis l’a battue à mort. Ensuite, à l’aide de son père et d’un ami, ils lui ont amputé les mains, l’ont brûlée puis jetée dans une rivière. Le drame a rapidement enflammé les réseaux sociaux et les mots-clics #OzgecanAslan et #sendeanlat (toi aussi raconte) ont été utilisés, au total, à plus de 4 millions de reprises sur Twitter. Le dernier a d’ailleurs déclenché une campagne semblable à #BeenRapedNeverReported au Canada : des femmes de tous azimuts ont dénoncé la violence dont elles sont victimes quotidiennement. Le Président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré que « cela aurait pu arriver à n’importe laquelle de nos filles »[1] alors que son premier ministre, Ahmet Davutoglu, a promis de « briser les mains » des coupables.

Lire la suite

Tagué , , , , ,

L’envers de la technologie

mine coltan

Chacun d’entre nous fut, à un moment ou un autre, confronté à l’horreur entourant la fabrication de son téléphone cellulaire ou de son ordinateur portable. Rares sont ceux n’ayant jamais entendu parler « du sang dans nos cellulaires » ou de l’exploitation du « minerai de sang ». Communément appelé le « coltan », ce minerai a fait couler beaucoup d’encre et beaucoup de sang.

Lire la suite

Tagué , , , , , ,
Publicités